L'Adoption à Montjoie

Peut-être est-il bon, car nous ne le faisons pas souvent, de rappeler les critères de l'Oeuvre EMMANUEL (Organisme Autorisé pour l'Adoption), quant à la prise en considération des demandes d'adoption nous venant d'éventuels candidats en France.

Ces critères, nous les avons établis e n1975; l'Oeuvre privée restant, nous le pensons, libre quant à son discernement en de domaine. Et nous voulons le mieux pour l'enfant, dans la solidité et la pérennité. Et dans un client où amour rime avec toujours.

Sont retenues les demandes de couples mariés, avec ou sans enfant, et celles de femmes célibataires, de maturité certaine, vivant seule, et exerçant une profession leur laissant du temps à vivre auprès de l'enfant.

La loi sur l'Adoption ne cesse d'évoluer afin d'ouvrir l'éventail des candidatures, selon les modes de vie différents, dans une société en perte de sens et de valeurs.

Bien sûr, nous prenons le risque de nous voir reprocher ce "manque d'ouverture".

Mais nous avons à faire valoir, d'abord, le bien de l'enfant, qui doit être accueilli, en adoption, comme si on l'avait fait, et quel qu'il soit ou... devienne, pour le meilleur ou pour le pire. La vie, vraie, qui vaut la peine d'être vécue, ne peut ignorer le risque. Comme il en est, d'ailleurs ,de même pour l'enfant "fait maison".

Le souci premier d'Emmanuel-France est de donner la meilleure famille possible à l'enfant qui risquait de ne jamais en avoir.

"Les candidats à l'adoption se révèlent être des parents admirables acceptant d'assumer des parcours difficiles" Simone Veil